Actualités

Première Implantation d’un sternum en céramique chez une petite fille de 9 ans

À sa naissance, Ranya, trisomique 21, est atteinte de deux anomalies extrêmement rares. À une malformation cardiaque qui impose une chirurgie à cœur ouvert à seulement quelques jours de vie, s’associe une agénésie congénitale du sternum, cet os plat situé au milieu de la cage thoracique, auquel sont rattachées les côtes. Seule la cardiopathie peut être prise en charge initialement. Plusieurs années plus tard, cette anomalie du sternum est de plus en plus invalidante.
 

      


Elle entraîne un inconfort respiratoire et une déformation importante, laissant apparaître chaque pulsation cardiaque. Sa maman s’adresse de nouveau au service médico-chirurgical de cardiologie pédiatrique et congénitale, Ranya a 9 ans.


Le Dr Virginie Fouilloux a alors une idée déterminante qui va changer la vie de la petite fille et de ses parents. Amie depuis son internat de chirurgie avec le Dr François Bertin du CHU de Limoges, elle connaît bien son travail en collaboration avec I.Ceram, une entreprise française spécialisée dans la réalisation d’implants de haute technologie. Le Dr Bertin a réalisé avec succès plusieurs implantations de sternums en céramique chez des patients adultes, dans des cas de cancers métastatiques ou d’infections osseuses graves. Avec l’accord de la famille, le Dr Fouilloux et le Pr Jean-Luc Jouve, chef du service de Chirurgie orthopédique et pédiatrique (Hôpital de la Timone / Hôpital Nord), prennent la décision d’utiliser cette technique pour soigner Ranya.

Les implants proposés par I.Ceram sont des substituts osseux particulièrement performants. La céramique poreuse (Céramil®) est directement cousue sur les côtes et permet à l’os, au fil du temps, de venir coloniser la prothèse. La plaque peut être fabriquée sur mesure et peut même être imprégnée d’antibiotiques pour traiter des infections.   

En février 2018, durant 3 heures, Ranya est opérée à l’hôpital d’Enfants de la Timone par le Pr Jouve, le Dr Fouilloux et le Dr Bertin, spécialement convié pour l’occasion. Il s’agit d’une première mondiale compte-tenu de l’âge de la patiente et de sa pathologie.

Plusieurs mois après, Ranya se porte bien. Les équipes suivent avec attention l’évolution de l’implantation qui est tout à fait favorable à ce jour. Le Dr Fouilloux et le Pr Jouve publieront prochainement un article sur cette innovation scientifique qui laisse présager de nombreux développements.